Agenda de la Fondation Yves Rocher
AGENDA
le 29/03/17

Plantation d’une haie champêtre au bord de la Rose

le 22/03/17

Greffage de variétés de pommiers et poiriers locales à emporter à Poitiers

Tous les articles
RECHERCHE

06 Sep 17

Entretien avec Valérie, venue donner un coup de pouce à la Fondation PEDULI ALAM !

La Fondation

La Fondation Yves Rocher – Institut de France a eu l’occasion d’échanger avec Valérie, qui a passé 15 jours en tant que bénévole à Bali, où la Fondation PEDULI ALAM agit. Cette dernière a été créée par notre lauréate Terre de Femmes 2009, Charlotte Fredouille. Retour sur un séjour enrichissant :

 

Peux-tu nous en dire un peu sur l’association : que fait-elle, qui y travaille ?

L’association PEDULI ALAM a été fondée à Bali en 2009 par Charlotte Fredouille que j’ai rencontrée en 2008 lors d’un voyage professionnel. A l’époque, elle était en pleine réflexion sur son projet associatif. Considérant la pollution grandissante sur l’île de Bali, l’idée est avant tout d’offrir un réseau de poubelles publiques et individuelles à la région d’AMED, mais aussi de sensibiliser les enfants. Par la suite, Charlotte met en place un système de collecte des déchets. L’objectif de Peduli Alam est d’aider les villageois à prendre conscience de l’impact du rejet dans la nature.

© Claude Théret, Charlotte Fredouille

Grâce à son projet, une vingtaine de Balinais ont trouvé un emploi : entre autre, le chauffeur du camion poubelle ; les 3 employés éboueurs ; 14 femmes à la coopérative fabriquant des sacs et autres accessoires à partir d’emballages alimentaires et ménagers. Des étudiants viennent régulièrement effectuer leur stage au sein de la Fondation, cet été j’ai d’ailleurs rencontré 3 d’entre eux.

© Claude Théret, Charlotte Fredouille

Comment t’est venue l’idée d’apporter ton aide à la Fondation PEDULI ALAM ?

Après ma rencontre avec Charlotte à Bali en 2008, nous sommes restées en contact, et je suivais de près la concrétisation de son projet. Rencontrer les acteurs de la Fondation PEDULI ALAM a été une façon pour moi de les encourager et de leur apporter mon soutien. Et puis, je suis une « faisou » plus qu’une « disou » : j’ai besoin de vivre l’expérience concrète pour comprendre et transmettre. Je pense que nous sommes tous acteurs du changement, chacun à notre niveau.

Comment s’est passée ton arrivée là-bas ?

J’ai l’habitude de voyager seule, et Bali est un endroit connu pour être très accueillant : je ne suis donc pas partie avec beaucoup d’appréhensions, d’autant plus que Charlotte est une personne de confiance. Dès mon arrivée, un chauffeur est venu me chercher à l’aéroport ; j’ai vraiment été bien accueillie par l’association. La gentillesse des Balinais m’a aidée à m’acclimater rapidement… La langue n’est pas un frein, ils parlent en Anglais, et nous parvenions très bien à nous comprendre !

Qu’as-tu fait concrètement durant tes 15 jours ?

Je travaillais en moyenne de 9h à 17h. Mon travail a consisté à accueillir les groupes francophones visitant la Fondation, à réaliser beaucoup de ponçage de bouteilles en verre collectées pour confectionner des photophores et autres objets, gérer la boutique…

J’ai aussi aidé à nettoyer les plages en accompagnant des enfants du village. Enfin, j’ai participé à la diffusion de feuillets descriptifs de la Fondation PEDULI ALAM auprès des hôtels et commerçants.

Et puis, étant seule en dehors des heures de bénévolat, j’ai pris le temps de lire et de me reposer. C’est très plaisant : une expérience de ce type est hors du temps, c’est donc une bonne occasion pour souffler.

Finalement, qu’est-ce que tu retiens le plus de ces 18 jours ?

Cela m’a permis de voir que le programme Terre de Femmes n’est pas simplement une cérémonie où l’on remet des Prix pour récompenser de superbes projets comme celui de Charlotte, c’est une histoire de longue haleine.

Et finalement, cela m’a donné envie de mener des actions chez moi : il y a à faire à des milliers de kilomètres c’est certain, mais commençons à nettoyer devant sa porte !

 

Plus d’informations à propos de la Fondation PEDULI ALAM : ici et

partager