Emanuele Scorcelletti Des fermiers plantent des arbres en inde avec Isha fondation et Fondation Yve Rocher.

En Inde, l’esprit de l’arbre

J’ai rencontré, dans les campagnes, des gens qui étaient portés par la foi de lutter contre le fatalisme, qui refusent de se dire que notre Terre est morte. 

Celui qui plante un arbre plante un espoir ». Pour vérifier l’adage, un maître spirituel indien, Sadhguru, a relevé le pari fou, avec son association Green Hands, de planter 25 millions d’arbres d’ici fin 2018 au cœur du Tamil Nadu, pour que cet état du sud de l’Inde retrouve une surface boisée de 33% de sa superficie ! Avec le soutien de la Fondation Yves Rocher ce projet est en passe de réussir. Pour y parvenir, l’association Green Hands prêche la bonne parole, emploie 6O salariés comme autant de conseillers auprès du monde paysan, sensibilise les jeunes enfants et trouve l’écoute de milliers de volontaires pour qui reverdir les déserts et redonner vie à leur agriculture est devenu une priorité. Au nom de l’humanité. Contre le fatalisme. Pour un ultime espoir…

Ces femmes et ces hommes du Tamil Nadu se battent au nom d’un patrimoine commun à tous, la Terre. Ils ont compris la fragilité de cette nature qui nous donne la vie.

EMANUELE SCORCELLETTI, LA TENDRESSE DU REGARD.

C’est tout naturellement que la Fondation Yves Rocher a souhaité confier à Emanuele Scorcelletti cette commande photographique en Inde, dans le Tamil Nadu. Portraitiste de talent et reporter dans l’âme, il est parti à la rencontre de ces femmes et de ces hommes planteurs. Il a photographié des scènes de vie rurale, suivi des écoliers devenus des ambassadeurs d’une économie verte, partagé l’existence d’un monde paysan qui prône désormais la polyculture où l’arbre est roi… Sa parfaite maîtrise esthétique du noir et blanc offre, selon lui, des formes qui l’aident beaucoup pour la géométrie et le cadre de la photo. A 54 ans, ce photographe au regard tendre aime brouiller les cartes, mais conserve intacte l’émotion de son enfance.

Emanuele Scorcelletti, photographe italien, célèbre pour ses images du septième art est né en 1964. Il étudie à l’Institut National de Photographie et Cinématographie (INRACI) de Bruxelles, puis devient photographe pour l’agence Gamma, dont il sera membre de 1989 à 2009. Sa carrière s’oriente ensuite vers le glamour. En 2002, il décroche le prix World Press Photo pour son reportage sur l’actrice Sharon Stone au Festival de Cannes. Contemplateur et observateur à l’affût, passionné et puriste Emanuele se distingue par le goût du travail soigné et par son humanisme.

Découvrez les travaux d’Emanuele Scorcelletti sur son site web :

www.scorcelletti.com

Intéressé.e par les missions photographiques ? Rendez-vous sur le site de la Fondation onglet mission photo !

SOUTENEZ les femmes engagées
et les actions pour la biodiversité de la Fondation
#cultivonslengagement

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager