L'-Ile-de-l'-Est-mission-photographique-en-Terres-austrasles-et-antarctiques-françaises-Mélanie-Wenger
Après cinq jours de traversée, terre en vue. Coiffé d’un chapeau de nuage, l’île de l’Est (archipel Crozet) apparaît. Déclarée « zone de protection intégrale », elle est interdite d’accès à l’homme (sauf pour de rares relevés scientifiques) et fait face à l’île de la Possession, où se trouve la base scientifique Alfred-Faure. ©Mélanie Wenger

Voyage dans les Terres australes

Garante de notre vie sur terre, la biodiversité est très souvent menacée. Soucieuse d’œuvrer pour le monde du vivant, la Fondation Yves Rocher lance une ambitieuse mission photographique d’ici 2024. L’objectif : découvrir, alerter, mobiliser et témoigner, par le prisme de la photographie, sur la fragilité de ces sanctuaires de la nature qui échappent encore aux blessures provoquées par l’activité humaine. Avec la photographe Mélanie Wenger, cette première mission met le cap en Terres australes ….

Au cœur du plus grand sanctuaire français !

Le plus grand glacier français ? Oubliez Chamonix, il est à Kerguelen. La plus grande falaise du monde se trouve à Crozet. Découvertes il y a 250 ans cette année, les îles australes composées des deux archipels Kerguelen et Crozet et des deux îles Saint-Paul et Amsterdam sont l’un des joyaux composant les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Méconnues du grand public, jamais enseignées dans les cours de géographie, elles constituent pourtant la plus grande réserve naturelle de notre pays et bientôt la plus grande aire marine protégée du monde avec une surface sanctuarisée de plus d’1,6 millions de kilomètres carrés. Surgissant au sud de l’océan Indien, dans les célèbres latitudes des 40e rugissants, ces îles abritent des écosystèmes uniques au monde. Certaines des plus grandes colonies de manchots royaux, d’éléphants de mer, d’albatros hurleurs et d’otaries y ont élu domicile et la crème des scientifiques, soutenus par l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV), vient étudier cette biodiversité exceptionnelle.

Mélanie Wenger, l’aventurière du grand froid

La Fondation Yves Rocher a confié cette mission en Terres australes à la photographe documentaire française : Mélanie Wenger. Cofondatrice du collectif Inland, et auréolée du prix HSBC pour la photographie en 2017, elle a fait partie des 200 photographes français sélectionnés pour la commande photographique du ministère de la Culture et pilotée par la BNF. Mélanie Wenger est passionnée par le curieux monde de la faune sauvage et de sa conservation.

De la plage de sable noir à la « Baie Américaine » sur l’île de la Possession à Crozet, jusqu’à la gigantesque colonie de manchots royaux sur le cap Ratmanoff à Kerguelen, en passant par les falaises escarpées d’Entrecasteaux sur l’île Amsterdam, son travail photographique offre une expédition exceptionnelle à la redécouverte de ces confettis français du bout du monde.

 « Je rentre de cette exploration avec l’image du plus grand glacier français, qui a perdu plus de 40% de ses glaces dans les vingt dernières années, dans un silence profond. Elle laisse un souvenir impérissable de ces régions reculées témoins d’un temps en proie à des changements rapides et inéluctables. » – Mélanie Wenger

Une halte au Festival Photo La Gacilly

Ce voyage aux frontières des convergences antarctiques est à découvrir du 1er juin au 30 septembre 2022 au Festival Photo La Gacilly. Vous pourrez admirer l’exposition des photos de Mélanie Wenger. Le thème général du Festival cette année – Vision d’Orient – offre des regards photographiques, des visions multiples et un croisement de points de vue sur les enjeux environnementaux et sociétaux actuels de notre planète. Une nouvelle édition qui promet de belles découvertes artistiques.

Qui est Mélanie Wenger ? Quel est son parcours ? Découvrez son portrait !

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager