Kawsak Sacha la forêt vivante

En allant à Sarayaku, j’ai pu me rendre compte qu’il ne suffit pas de planter des arbres… Il est aussi important de soutenir des peuples qui protègent la forêt. – Catalina

Sarayaku se situe dans la région amazonienne de l’Équateur, dans le bassin moyen de la rivière Bobonaza, dans la province de Pastaza. Sarayaku est composé de 7 centres communautaires : Kali Kali, Sarayakillu, Chuntayaku, Shiwakucha, Puma, Kushillu Urku et Mawka Llakta. Son territoire est d’approximativement 135.000 hectares, avec une grande biodiversité : Sacha (forêt), Yaku (rivières), Allpa (sol et sous-sol) et Wayra (air), qui donnent vie à une infinité d’écosystèmes ainsi que d’espèces animales et végétales d’une importance primordiale pour la subsistance des Ayllukuna, (les gardiens) des peuples d’Amazonie et de la planète.

Ce peuple originaire d’Amazonie a un vison holistique de la Pachamama dont il fait partie intégrante. Dès leur enfance les Kichwas de Sarayaku adoptent un système de vie en cohabitation avec tous les êtres qui font partie de la Forêt Vivante.

La déclaration Kawsak Sacha définit sa vision du monde du peuple de Sarayaku

« Il ne s’agit pas d’une relation simplement paysagère ou esthétique, mais de l’incarnation dans nos corps, nos cœurs et nos pensées, des actes vitaux de chacun des êtres vivants qui nous entourent. Nous nous fondons sur l’existence des Sacha runakuna ou habitants de la forêt, visibles et invisibles, organisons nos relations réciproques, définissons et mettons en pratique le Sumak Kawsay (la vie en harmonie). »*

« Notre mission est de protéger et d’utiliser notre territoire de manière respectueuse, en préservant sa pérennité pour renforcer le Sumak Kawsay et assurer la continuité du Kawsak Sacha, la Forêt Vivante. Notre Plan de Vie a été élaboré pour conserver les écosystèmes terrestres et aquatiques sans contamination : une terre fertile avec des animaux en abondance, une végétation diversifiée et florissante, des sources de minéraux et d’alimentation pour la faune, des marais, des eaux pures qui assurent la souveraineté alimentaire et la reproduction de la vie. »

Pour nous, les peuples et nationalités natifs et habitants de l’Amazonie, la forêt est vivante, c’est Kawsak Sacha.

Elle est habitée par des Êtres Protecteurs qui veillent jalousement à l’équilibre dans la fragilité des écosystèmes et des relations avec les êtres humains. Les cascades, les lacs, les rivières, les marais, les arbres de vie, les sources d’alimentation et de minéraux, les grands arbres et les montagnes ont leurs êtres protecteurs : ce sont les Runayuk. »

« L’objectif de la présente déclaration est de préserver et conserver de manière durable les espaces territoriaux, la relation matérielle et spirituelle que les peuples originaires y établissent avec la Forêt Vivante et les Êtres qui l’habitent. Notre territoire est vivant et le restera, libre de tout extractivisme mercantiliste de ce qui compose la Forêt Vivante. »

Ainsi et par cette déclaration le peuple de Sarayaku demande au gouvernement de l’État équatorien de reconnaitre et de légitimer le Kawsak Sacha comme un Être vivant et conscient, sujet de droit. Ainsi que la souveraineté du peuple de Sarayku et la libre détermination des droits fondamentaux des peuples autochtones. Ce peuple a ainsi établi un plan de vie

En septembre la photographe Catalina Martin-Chico a accompagné une mission de la Fondation Yves Rocher pour témoigner de la vie du peuple de Sarayaku et de sa vie en harmonie avec la forêt.


* Extraits de la déclaration Kawsak Sacha adoptée par la grande assemblée du peuple originaire Kichwa se Sarayaku les 8 et 9 décembre 2012

www.kawsaksacha.org / www.sarayaku.org

SOUTENEZ les femmes engagées
et les actions pour la biodiversité de la Fondation
#cultivonslengagement

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager