émilie varraud pêche paniers de thau

Émilie Varraud

Bonne pêche !

Émilie Varraud a initié le projet «Paniers de Thau», qui met en lien les pêcheurs et conchyliculteurs locaux avec des consommateurs responsables.

Qu’est ce qui vous a donné envie de vous engager pour la préservation du Bassin de Thau ?

Pour travailler, je me suis inspirée de mon expérience. J’aime être actrice de mon environnement et comprendre les enjeux pour mieux m’impliquer. Pour agir efficacement je suis aussi convaincue que nous sommes plus forts ensemble. J’ai eu envie d’ouvrir les yeux aux habitants de cette région, pour leur faire prendre conscience de la beauté et de la fragilité de ce site.

émilie varraud bassin de thau

La réalité est la suivante : on ne peut pas avoir tout ce que l’on veut sur commande.

Que vous inspire les gens avec qui vous travaillez ?

Les pêcheurs ici sont les premiers amoureux de ce territoire. Ils font un travail difficile, mais ils sont passionnés. Ils défendent un savoir-faire et une logique de prélèvement raisonné de la ressource. Cependant il était impossible pour la consommatrice lambda que je suis de trouver leur production sur les étals. Alors qu’elle est pêchée tout près d’ici. La seule dorade proposée en supermarché est systématiquement élevée en Grèce !

En fait, votre métier consiste aussi à créer du lien ?

Pouvoir raccrocher les gens à l’écocitoyenneté, les faire s’impliquer et partager ce qui se passe sur leur territoire, c’est simple et cela fonctionne. Les producteurs vendent leur marchandise en direct. Les consommateurs ont accès à des produits de qualité. Le reste se fait tout seul. La livraison des paniers est toujours un moment d’échange. Les clients posent des questions et s’intéressent au métier de chacun. C’est aussi l’occasion, d’expliquer pourquoi, par exemple, le poisson prévu la veille a été annulé le jour même. Les consommateurs comprennent la fragilité de la production en fonction des aléas de la météo ou de la nature.

Quelle serait la moralité de votre histoire ?

On ne peut pas avoir tout ce que l’on veut sur commande. Chacun comprend alors la précarité du métier des pêcheurs, des conchyliculteurs et des autres, mais prend aussi conscience de la fragilité de notre environnement immédiat. Tout cela n’est pas acquis nous devons et pouvons économiser nos ressources sans nous priver, il suffit de composer avec la nature… c’est possible. Quand tout le monde joue le jeu, ça marche !

Aujourd’hui, Emilie a réussi à composer une équipe 100% féminine de 6 personnes.
Les Paniers de Thau concernent dorénavant 600 familles et ont enregistré près de 100 000 euros de transactions.

Plus d’infos sur le projet d’Emilie : 

Site Paniers de Thau

Facebook @paniersdethau 

Vous aussi, vous avez un projet en faveur de la biodiversité, avec une visée sociale et environnementale ? Vous cherchez à être soutenue pour le faire avancer ?


Candidatez au Prix Terre de Femmes et décrochez peut-être une bourse et le soutien de tout un réseau de femmes engagées. 

 
SOUTENEZ les femmes engagées
et les actions pour la biodiversité de la Fondation
#cultivonslengagement

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager