Mariia Pasailiuk

A Kosiv, ville située dans la région des Carpates, en Ukraine, Mariia Pasailiuk, une jeune scientifique a mis au point dans son laboratoire une méthode de culture qu’elle a ensuite transplantée en pleine nature pour permettre la réintroduction d’espèces de champignons rares et en voie de disparition.

Une héroïne discrète

Mariia Pasailiuk est une femme discrète et humble. Elle est de celles qui méritent d’être mises en lumière mais, qui n’en demandent jamais autant. Vêtue d’un gilet décoré de ces broderies rappelant le savoir-faire artisanal typique du pays des Houtsoules, en Ukraine, elle raconte avec des mots simples et sincères son engagement. Mais Mariia, en toute modestie, ne dit pas qu’elle est une héroïne pour la biodiversité locale. La lauréate ukrainienne est récompensée par le prix Terre de Femmes de la Fondation Yves Rocher pour son action en faveur de la préservation de champignons médicinaux, comestibles et rares dans la région des Houtsoules à l’extrême ouest de l’Ukraine.

Sauvés de la disparition

Là, dans cet environnement magnifique, encore sauvage, aux portes des Carpates, ce gigantesque massif montagneux, Mariia, docteure en biologie, travaille depuis de nombreuses années dans un laboratoire à ciel ouvert, en pleine nature.

L’air de rien, Mariia, à force de recherches et d’essais en éprouvette et en forêt est parvenue à sauver d’une disparition imminente des espèces rarissimes et précieuses de champignons comme le Clathrus Archeri qui sera, grâce à elle, bientôt radié de la liste rouge des espèces en voie de disparation.

Mariia a réussi cette prouesse en travaillant, d’arrache-pied, n’hésitant pas à financer avec l’aide d’autres collègues ses recherches sur ses propres fonds. Concrètement, la jeune scientifique a mis au point dès 2013 une méthode « re-situ ». En clair, elle cultive le mycélium nécessaire à la croissance des champignons, en laboratoire, pour ensuite le transplanter dans l’environnement naturel. Elle intervient ainsi sur une zone boisée étendue sur près de 4351 hectares.

Elle confie :

J’aime cette région des Carpates, confie Mariia. Et je tiens énormément à préserver sa biodiversité. C’est la raison pour laquelle je me consacre à ce projet. Je vise, dorénavant, la réintroduction du Pollyporus Umbellatus, un champignon rarissime, comestible et doté de qualités médicinales. Pour l’instant, je travaille sur 6 zones de plantation. Mais, j’envisage de les multiplier pour étendre l’action à 250 secteurs en forêt afin de diminuer les risques de destruction de cette variété.

Agir positivement pour l'économie mondiale

Cette initiative, en plus d’être écologique, est aussi une véritable chance pour le développement économique de la région. En effet, le Pollyporus Umbellatus est très apprécié dans la cuisine ukrainienne. Par ailleurs, il est reconnu en médecine pour ses propriétés anti-tumorales ou pour lutter contre la chute des cheveux.

Malgré sa discrétion, Mariia ose nous confier sa fierté d’être primée et d’avoir réussi ce projet, mais surtout, elle veut encourager les femmes à lancer les initiatives qui les inspirent. 

Elle s’exclame :

L’heure est venue. Frappez à la porte et vous verrez. Elle va s’ouvrir !

Vous aussi, vous avez un projet en faveur de la biodiversité, avec une visée sociale et environnementale ? Vous cherchez à être soutenue ?

Candidatez au Prix Terre de Femmes et décrochez peut-être une bourse et le soutien de tout un réseau de femmes engagées.

SOUTENEZ les femmes engagées
et les actions pour la biodiversité de la Fondation
#cultivonslengagement

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager