Marion Chaygneaud-Dupuy

Tibet (Chine)

Marion Chaygneaud-Dupuy – Clean Everest – Gravir l’Everest pour mieux le préserver

Gagnante France 2019

Project presentation

Marion est primée pour son action de nettoyage de l’Everest, ce géant de la nature culminant à plus de 8 000 mètres, abîmé par 30 années d’expéditions alpines. En 3 ans, la jeune femme a permis l’évacuation de 8,5 tonnes de déchets, soit près de trois quarts de la quantité accumulée en haute altitude.

Association : Highland Initiatives France

PRESENTATION DE LA LAUREATE ET DE SON ENGAGEMENT

"Je suis résidente à Lhassa depuis 16 ans. Je suis profondément impliquée dans le développement de l'écotourisme avec la formation de guides culturels tibétains, la médiation culturelle et la protection de l'environnement, avec la création et la gestion de mon entreprise sociale Global Nomad, fondée en 2008.
Après 4 années consacrées à l’étude du bouddhisme dans les monastères sur les contreforts de l’Himalaya à Darjeeling et Dharamsala, j'ai appris la langue tibétaine et débuté mon métier de guide au Tibet. Ma détermination à me mettre au service d'autrui n’a jamais cessé de grandir depuis 22 ans, depuis que j'ai été confrontée à la pauvreté et à la souffrance lors d’un voyage à Calcutta, lieu de ma deuxième naissance et de mon engagement spirituel.

Passionnée de montagne, j'organise des expéditions sur l'Everest depuis 2013, en tant que guide et en tant que directrice de projet environnemental.
Mes deux principaux projets actuels sont "Clean Everest", un partenariat avec une équipe 100% tibétaine de guides de haute montagne, qui encadre des expéditions sur les plus hauts sommets de l'Himalaya, pour enseigner les bases de l'écotourisme, la protection de l'eau, des animaux sauvages et la gestion des déchets.
Le deuxième, "L'institut nomade Drokpatsang" dans le Qinghai, à Yushu, est un lieu de recherches et d'études sur la vie des nomades, pour les aider à protéger les milieux naturels : leurs terres, leurs pâturages, les sources et les cours d’eau, la flore et la faune sauvage.

En tant qu'alpiniste « écoresponsable », j'ai atteint le sommet de l'Everest à 3 reprises.
Pratiquer la très haute montagne est cependant bien plus qu'un exploit sportif à mes yeux, c'est pour moi une source de méditation, de contemplation : j'entraîne mon corps autant que mon esprit, avec la même discipline, en développant l’objectivité, l’endurance, le respect de la montagne, la concentration, la vision à long terme, la patience et l’altruisme, toutes les qualités qu'on obtient grâce à l'école de la montagne."

OBJECTIF DE L’ACTION PRESENTEE

- Créer un modèle de gestion des déchets sur le long terme, sur le versant tibétain de l'Everest.
- Achever le nettoyage de l'Everest et se servir de ce succès pour communiquer sur l'environnement au Tibet et en Chine et répliquer le modèle à l'échelle de l'Himalaya, car les glaciers de la chaîne de l'Himalaya et du plateau tibétain représentent une source d'eau pour 2 milliards d’habitants en Asie.

LEARN MORE ABOUT OTHER PRIZE WINNERS

All the prize winners