Fanny struelens autisme

Fanny Struelens

La différence au service de la nature

Fanny Struelens est primée pour avoir créé un atelier d’activité maraichère entièrement bio avec des adultes atteints d’autisme.

Fanny Struelens est la lauréate 2011 du Prix Terre de Femmes. Elle a mis en place une exploitation agricole bio et y fait participer les adultes atteints d’autisme dont elle a la charge au sein de l’ESAT La Pradelle dans la commune de Vauvert, en Camargue. Patiemment, elle apprend à ce public en difficulté à planter, soigner et récolter des fruits et légumes sans faire usage de pesticide.

D’où t’est venu ton amour pour le travail de la terre ?

Enfant, je passais tout mon temps à me promener dans notre grand jardin familial ou dans la forêt de Soignes, près de Bruxelles où j’ai grandi. Les poupées Barbie ne m’ont jamais attirée, j’ai toujours préféré mettre les mains dans la terre… Je ne sais pas expliquer pourquoi. J’aimais simplement être au grand air, faire pousser des fruits, des légumes avec mon père et les partager avec la famille ou les amis. Je ne pouvais m’imaginer travailler enfermée dans un bureau.

Les poupées Barbie ne m’ont jamais attirée, j’ai toujours préféré mettre les mains dans la terre.

D’expérience, peux-tu dire que l’agriculture participe à la thérapie ?

Cette activité les rassure énormément et leur permet de se structurer. Ils se repèrent par exemple dans le temps avec la couleur et l’évolution des légumes. La tomate est verte : nous sommes au printemps. Elle est rouge : nous sommes en été. Les choux annoncent l’hiver, etc. Le travail en équipe se révèle aussi très positif. Cela les oblige à communiquer avec les autres et les sort de leur isolement. Avec le temps ils ont progressé et acquis de véritables compétences. Chaque nouvelle récolte est synonyme de reconnaissance du travail accompli.

Que t’a apporté le Prix Terre de Femmes ?

Le Prix Terre de Femmes décerné par la Fondation Yves Rocher nous a donné les moyens d’installer une nouvelle serre. Nous avons ainsi multiplié par deux et diversifié notre production. Nous avons également pu acheter des outils ergonomiques mieux adaptés aux ouvriers, mais surtout un tracteur. Tout le temps gagné grâce à ces nouveaux équipements me permet de me consacrer plus à mes équipes sur le terrain et les accompagner au mieux. Le soutien de la Fondation nous a permis d’augmenter notre chiffre d’affaires de 60 % mais surtout de suivre au plus près ces personnes qui ont besoin de conditions de travail particulièrement adaptées.

 

Les ouvriers préparent 30 paniers par semaine au prix de 15 euros. La production est vendue à des particuliers mais elle alimente aussi les cantines et restaurants locaux, ravis de se fournir à proximité de bons produits frais.

 

Plus d’infos sur le projet de Fanny : 

Site La Pradelle

Vous aussi, vous avez un projet en faveur de la biodiversité, avec une visée sociale et environnementale ? Vous cherchez à être soutenue pour le faire avancer ?

Candidatez au Prix Terre de Femmes et décrochez peut-être une bourse et le soutien de tout un réseau de femmes engagées.

 

 

 

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager