La Faune

La faune, un enjeu majeur

Acquis en 2016 par la marque Yves Rocher, le site naturel de la ferme de Villeneuve et sa prairie humide ont fait l’objet d’un plan de gestion durable des haies et d’un diagnostic LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) pour développer un environnement riche et adapté à la biodiversité locale. Un projet de territoire qui fait écho à l’enjeu plus global de la sauvegarde des zones humides en France.

Les orthoptères
Famille : Orthoptera
Treize espèces d’Orthoptera peuplent l’Observatoire : un grillon, cinq criquets, sept sauterelles. Deux espèces peuvent être considérée comme caractéristique de l’habitat de l’Observatoire (prairie humide) : les criquets Stethophyma grossum et Conocephalus dorsalis. Une autre espèce (le criquet marginé – Chorthippus albomarginatus) fréquente également préférentiellement les zones de friches humides comme l’Observatoire. Dans le monde, on dénombre environ 22 000 espèces tandis qu’en France, on en trouve autour de 220. Les orthoptères produisent un son : la stridulation. Celui-ci est produit par frottement des ailes chez les sauterelles et grillons, tandis que c’est au niveau des pattes chez les criquets.
Le criquet ensanglanté
Stethophyma grossum
Espèce de criquet relativement grosse (notamment les femelles), possédant un chant très caractéristique, faisant penser au bruit d’une petite décharge électrique.
Le criquet ensanglanté est appelé ainsi en raison de la coloration rouge qu’il a sur les pattes. C’est une espèce qui pâti largement de la diminution générale des milieux humides. Elle se fait donc de plus en plus rare dans certaines régions. C’est une espèce qui va largement profiter du fauchage de la végétation en fin de saison et de l’exportation du foin, car cela favorisera notamment des zones de ponte.
Mante religieuse
Mantis religiosa
Le genre « Mantodea » n’est représenté sur l’Observatoire que par une seule espèce : la mante religieuse ou Mantis religiosa.
Cet insecte est bien connu pour la tendance, chez la femelle, à dévorer le mâle lors de l’accouplement. L’espèce possède également des pattes « ravisseuses », lui servant à capturer ses proies et lui ayant donné son nom (ressemblance avec la tenue des bras pendant la prière). La mante religieuse est un insecte diurne (actif en journée), que l’on peut observer au sommet de la végétation, parmi les joncs, en attente de ses proies qu’elle chasse à l’affût. Il s’agit de l’un des plus grands insectes prédateurs, avec des adultes pouvant mesurer entre 6 et 8 centimètres.
Les libellules
Les odonates, ou libellules, ont des modes de vie divers, mais tous passent leurs vies larvaires dans l’eau douce des mares, étangs et cours d’eau. On les divise en deux groupes : les frêles demoiselles sont des libellules dites zygoptères. Au repos, elles tiennent leurs ailes repliées. Au contraire, les libellules anisoptères, souvent plus imposantes, gardent leurs ailes ouvertes lorsqu’elles ne volent pas. Larves comme adultes sont d’importants prédateurs. Les odonates se nourrissent d’animaux aquatiques à l’état larvaire, puis s’attaquent à des proies volantes comme les moustiques, les papillons (et même d’autres libellules !) quand ils sont adultes. À ce stade, ils deviennent eux-mêmes les proies d’oiseaux et d’araignées fréquentant leurs habitats.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager