7. Famille

Famille

La nature, c’est mon tête-à-tête

Monsieur Yves Rocher

À l’origine, le rêve d’un homme

C’est dans le petit village de La Gacilly que naît Yves Rocher. Il y coule une enfance insouciante, avec les landes et la forêt de Brocéliande pour terrains de jeux. À la mort de son père, il trouve dans cette nature une forme de consolation et se promet de rendre son village prospère. La nature l’inspire et il crée ses premiers produits de beauté à base de plantes. Sa marque se développe ainsi que son village, qui petit à petit reprend vie. Monsieur Yves Rocher s’oppose farouchement au remembrement des terres à La Gacilly, dont il est le Maire. Supprimer les haies entre les champs, regrouper les terres agricoles en parcelles immenses, en abattant des arbres centenaires ? Hors de question. Son engagement pour la nature, incroyablement visionnaire à l’époque, inspire profondément descendants et jeunes générations.

Jacques me rappelle Morel du roman de Romain Gary… Son auteur l’appelait «  l’homme qui ne savait pas désespérer  ». J’ai toujours vu en Jacques un homme
qui aime agir et qui ne baisse jamais les bras.

Allain Bougrain-Dubourg

L’amour de la terre, de père en fils

Jacques Rocher partage avec son père ses origines bretonnes, mais aussi l’amour de son village et de la nature. Comme lui, il a été élu Maire de La Gacilly. À l’époque, on ne parlait pas d’environnement, ni de réchauffement climatique… mais, en observateur de la nature, qu’il arpentait toute la journée avec ses frères, Jacques a pris conscience de la fragilité de cette beauté sauvage.

Une question ne cesse de revenir à son esprit : comment aider notre belle planète ? En réponse, il crée la Fondation Yves Rocher en 1991. Depuis, Jacques arpente le monde à la rencontre de femmes et d’hommes engagés dans des projets en faveur de la nature et de la biodiversité.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager