22 Mar 19

Le plessage, un patrimoine environnemental précieux

Plantons pour la planète

Ce mercredi 6 mars, la Fondation Yves Rocher ainsi que son partenaire AFAC-Agroforesterie donnaient rendez-vous aux salariés de la Marque Yves Rocher à Yzernay, à quelques encablures de Nantes, pour une journée de plantation de haies, mais aussi de découverte autour du plessage.

Leur engagement a été mis à l’épreuve de la météo. En cette journée de mars, les giboulées n’ont pas fait défaut à la saison, et rien ne leur a été épargné. La pluie s’est montrée redoutable. Le vent a achevé de frigorifier les corps et la boue collante s’est accrochée partout., mais leur volonté est restée intacte. Venus en nombre et en bus, les salariés de la Marque se sont levés à l’aube pour prendre la route depuis Rennes et répondre à l’invitation de la Fondation Yves Rocher pour cette journée organisée dans le cadre du programme Plantons Pour La Planète.

 

Détermination et engagement

Il s’agissait de créer une ligne de haie bocagère sur l’exploitation certifiée bio de Philippe Jaunet à Yzernay, dans le Maine-et-Loire.  Cette animation proposait aussi une activité de plessage. Cette technique ancestrale délaissée est presque tombée dans l’oubli. Le principe consiste à élever une clôture vivante en enchevêtrant des rameaux de haies bocagères les uns avec les autres. Travaillée ainsi, la haie continue de vivre et de grandir tout en formant une barrière pour contenir les animaux.

 

Richesse du terroir

Cette journée est l’occasion de mettre en lumière ce savoir-faire paysan, véritable patrimoine culturel mais aussi écologique. En effet, ces haies plessées sont particulièrement prisées par la faune. Oiseaux, insectes, petits mammifères, etc., s’y abritent volontiers et y trouvent de quoi se nourrir.

Il fallait donc être bien équipés et armés de dextérité pour se prêter à cette séance de travaux manuels grandeur nature, afin d’entailler les branchages juste comme il faut, les plier et les tisser pour former une belle haie joliment sculptée.

 

Pour Alexandre Rubin, Directeur Général France de la Marque Yves Rocher, cette journée est une belle découverte des richesses, parfois cachées, du monde rural.  « Ce n’est pas facile avec cette météo, insiste Alexandre Rubin. Il pleut, il vente, il fait froid mais il fallait venir ici pour comprendre la réalité et le travail de cet agriculteur. C’est vrai, il faut parfois se forcer à sortir du confort des bureaux. C’est ce que j’ai fait, en emmenant ce matin 50 salariés. On s’est levés tôt, on a pris le bus à 6h45, mais quand on travaille pour Yves Rocher, une marque engagée sur les questions environnementales, on se doit d’agir et d’être sur le terrain comme aujourd’hui, à la fois pour planter des arbres, mais aussi pour découvrir le travail des agriculteurs. »

A l’issue de cette journée, les équipes habillées des emblématiques polaires vertes, maculées de boue, preuve s’il en est qu’elles n’ont pas chômé et mis beaucoup de cœur à planter et à plesser, pour laisser, elles aussi, leur empreinte positive.

 

Texte : Nadjet Cherigui


SUR LE MÊME SUJET