12 Mar 19

Le bocage, relief du paysage et refuge pour la biodiversité

Plantons pour la planète

Mercredi 20 février, les brigades vertes emmenées par la Fondation Yves Rocher et l’Afac-Agroforesterie ont pris d’assaut les terres de Charlotte et Arnaud Gronfier pour y planter 2 500 arbres en une seule matinée ! L’objectif de cette mission : reconstituer le bocage du Gâtinais bien malmené, protéger la production bio des agriculteurs et offrir un refuge à la biodiversité.

Ce 20 février, au petit matin, il y avait foule sur les terres de Charlotte et Arnaud Gronfier. Près d’une centaine de bénévoles s’étaient donnés rendez-vous à Vaux-sur-Lunain en Seine-et-Marne sur la très joliment nommée Ferme de l’Abondance pour y planter abondance d’arbres : 2 500 précisément, sur un linéaire de 500 mètres. Mais les chiffres et additions multiples n’ont guère d’importance. Ce qui compte ici, comme ailleurs, c’est bien le sens de chacune de ces actions de plantation menées par la Fondation Yves Rocher en partenariat avec l’Afac-Agroforesteries dans le cadre du programme Plantons pour la Planète. Il s’agit ici, de mobiliser un maximum de forces vives et vertes pour protéger l’exploitation (130 hectares de grandes cultures et vergers de pommiers) certifiée bio de ce jeune couple d’agriculteurs.

Cernée à perte de vue par des terres cultivées de manière conventionnelle, la production de Charlotte et Arnaud pourrait être contaminée par les produits phytosanitaires de leurs voisins.

 

Le bocage, meilleur allié de la biodiversité

Visiblement heureux d’accueillir autant de bonnes volontés, Arnaud explique le bénéfice des arbres champêtres, à un parterre de polaires vertes équipé de bottes, de pelles, de bèches et prêt à creuser avec enthousiasme.

« Ils formeront une barrière végétale pour protéger des produits phytosanitaires qui ont tendance à déborder sur mes terres. » L’agriculteur démontre son propos en indiquant les petits grains verts disséminés au sol. « Si nous sommes tous là, c’est aussi parce que j’aime la biodiversité. J’aime voir gambader les lapins, les daims et autres petits mammifères. J’aime aussi entendre le chant des oiseaux et regarder les insectes. Et planter des arbres permet d’amener et de développer toute cette vie. Par ailleurs, nous allons aussi contribuer à redessiner le bocage du Gâtinais qui a souffert, comme ailleurs en France, du remembrement. »

 

Un activisme en vert et pour tous

Et pour mener à bien un tel ouvrage, il fallait bien l’énergie communicative d’Olivier Jacqmin. Paysagiste de profession, via sa structure de technicien du bocage « Planteïs » il organise aux côtés de la Fondation Yves Rocher, depuis novembre 2015 les chantiers de plantation de haies en Seine-et-Marne.  Technique, alignement des plants, rythme de travail, rien n’est laissé au hasard par Olivier Jacqmin car la mission doit être accomplie en une matinée. Et le pari est bien sûr gagné. Ereintés mais heureux, les bénévoles du jour, en venant à bout de ce chantier, rapprochent la Fondation Yves Rocher de son objectif de reconstruire parcelle après parcelle le bocage, pour redonner vie aux sols, à la biodiversité et à l’identité de nos territoires.

 

 

© Texte : Nadjet Cherigui

© Photos :WAD


SUR LE MÊME SUJET