Debora Rizzetto

Italie

Debora Rizzetto – L’abeille, sentinelle et thermomètre de l’environnement

Gagnante Italie 2019

Project presentation

Debora implique les villes, les administrations et la population dans un processus de sauvegarde et de protection de leur environnement, à travers des initiatives de biosurveillance du territoire par les abeilles. Cela se fait aussi en créant des oasis de biodiversité, en plantant des végétaux mellifères pour recréer les habitats où les abeilles et la faune des insectes peuvent proliférer.

Association :

Historique de l'action

 

2017  En 2017, il est devenu nécessaire de surveiller le territoire urbain (municipalité de Tortona) qui offre un environnement mixte et donc un système écotoxicologique complexe, varié et à risque élevé. Une collaboration a été établie avec l'Observatoire de l'environnement de la ville de Tortona, un organisme non partisan composé de médecins, de chercheurs et de professeurs d'université, qui luttent depuis des années pour la protection de l'environnement et de la santé humaine. La nature même du super-organisme qu’est la ruche présente les bases pour effectuer une biosurveillance ponctuelle, économique et efficace : l’abeille couvre un vaste territoire (4km2), se déplace sur le territoire de façon capillaire, butine tous les jours le pollen, le nectar, l’eau et le propolis (substances différentes avec une matrice résiduelle différente) ; la ruche est une éponge, qui a une capacité de stockage élevée, dans les éléments qui la composent (cire, abeilles, propolis), de toutes les substances qu’elle trouve et avec lesquelles elle entre en contact dans l’environnement dans lequel elle opère. 

 

15/03/2018   Positionnement de deux ruches dans le parc derrière la mairie de Tortona  ceci afin de surveiller le spectre des polluants de la municipalité d'une manière complète, le site étant central (l'abeille couvre une distance équivalent à 4000 terrains de football). 

 

15/04/2018  L’activité de visite et d'échantillonnage a débuté sur les deux ruches choisies pour la biosurveillance. Les molécules chimiques que l'abeille absorbe, capture et recueille dans l'environnement, ont différentes capacités de bioaccumulation des matrices de la ruche. En conséquence, afin d'obtenir le spectre analytique le plus complet possible, il a été décidé d'étudier : le miel pour les polluants à court terme et pour toutes les molécules hydrophiles ; la cire et la propolis, matrices de choix pour les polluants à long terme car elles possèdent une nature lipidique qui maintient et préserve les polluants non volatils et persistants à long terme ; abeilles mortes : sonnette d’alarme pour des problèmes de pollution soudaine et à haute toxicité et recherche pm10. L'échantillonnage est effectué à la fréquence suivante : tous les 20 jours du 15/04 au 30/07 pour le miel, tous les 40 jours pour la cire, une fois de temps en temps pour la propolis (environ 10/10), tous les 10 jours à partir du 30/08 pour les abeilles. Les matrices échantillonnées sont stockées à +5°C et envoyées dans des laboratoires spécialisés en Italie et en Allemagne. 

 

  Parallèlement à la biosurveillance, il est prévu de recenser le niveau de biodiversité présent sur le territoire de la commune : ceci est réalisé au moyen d'une analyse mélissopalynologique des miels produits par les deux ruches mentionnées ci-dessus, à travers laquelle le spectre pollinique est enregistré et, par conséquent, une cartographie des espèces d'arbres, d'arbustes et de plantes présentes est obtenue sur le territoire communal. Cette analyse permet de connaître la santé d'un écosystème anthropisé et l'augmentation au fil des ans des espèces endémiques ainsi que la présence d'espèces non indigènes, nous donne une image de la santé et de l'avenir de l'habitat de référence. 

LEARN MORE ABOUT OTHER PRIZE WINNERS

All the prize winners