Agenda de la Fondation Yves Rocher
AGENDA
le 29/03/17

Plantation d’une haie champêtre au bord de la Rose

le 22/03/17

Greffage de variétés de pommiers et poiriers locales à emporter à Poitiers

Tous les articles
RECHERCHE

Maison de la Photographie La Gacilly


La Maison de la Photographie à la Gacilly se veut un lieu de voyages et de témoignages, une parenthèse où les murs figeraient le temps en images, un espace pour interpeller l’oeil par l’engagement des photographes.

Chaque saison, la Fondation Yves Rocher sélectionne un photographe mis à l’honneur dans les 3 salles d’exposition de plus de 100m2.

La Maison de la Photographie à La Gacilly a été inaugurée en mai 2014. Cette même année, 2 expositions de grande qualité et de photographes renommés ont été organisées. Nous avons pu découvrir le remarquable travail de Pascal Maitre sur la scène artistique de Kinshasa intitulé “Kinshasa magique, entre artistes, chaos et traditions” ainsi que le photoreportage “Le Rois de Serengeti” réalisé par Michael Nichols. 

EDITION 2015

 

SARAH MOON – L’arrière-saison

PHOT-Moon-500-H-1
C’est au Printemps que Sarah Moon a choisi de présenter “L’arrière-saison”, une série de photographies de fleurs et de fruits, entre citations à l’histoire de la peinture et hymne à la nature. En couleurs et en grands formats, dans un traitement à l’effet pictural, avec en embuscade cette phrase de Victor Hugo qu’elle aime à citer “la forme c’est le fond qui remonte à la surface”, cette exposition évoque d’emblée la nature morte, les portraits d’Arcimboldo et la beauté mélancolique des fleurs comme des robes, des oiseaux ou des papillons.

 

GEORGE STEINMETZ – La montée des eaux

Surnommé le photographe volant, George Steinmetz a déjà survolé une vingtaine de pays aux commandes de son paramoteur. Durant plusieurs mois il s’est rendu dans de nombreux lieux symboliques de notre planète pour montrer très précisément les effets dévastateurs d’un réchauffement de la terre. Le témoignage photographique présenté à la Maison de la Photo, à La Gacilly, nous interpelle sur les dégâts causés par la montée des eaux autour du monde, qui est l’un des effets du réchauffement climatique.

EDITION 2016

 

PIERRE DE VALLOMBREUSE – Souveraines, ces peuples où les femmes sont libres


Pierre de Vallombreuse ressent très tôt l’envie d’être un témoin de son temps. Depuis près de trente ans, il sillonne le monde inlassablement pour témoigner de la situation des peuples autochtones. Loin des quêtes d’exotisme surannées, il se bat pour le respect et la juste représentation de ces populations menacées, agressées, fragilisées, dont l’héritage est d’une incroyable richesse. Il a constitué l’un des plus important fonds contemporains ethno photographique au monde sur 43 peuples autochtones : plus de 150 000 clichés. Un patrimoine ethnographique, une mémoire qui rend ainsi hommage à la précieuse diversité du monde tant défendue par Claude Lévi-Strauss et Edgar Morin ces intellectuels qui ont inspiré la démarche de Pierre de Vallombreuse.

LIANNE MILTON – Dans la fournaise du Sertão


Née en 1976, Lianne Milton s’est toujours intéressée aux répercussions de la politique sur les conditions de vie de nos contemporains, explorant des sujets comme l’insécurité alimentaire ou l’impact des barrages fluviaux sur les minorités ethniques. Elle vit aujourd’hui à Rio de Janeiro et a souhaité poser ses objectifs sur le Sertão, cette région du nord-est du Brésil qui concentre la plus grande misère en raison de ses sécheresses à répétition. Elle a souhaité montrer l’impact du changement climatique sur les fermiers isolés, condamnés à une économie de survie, oubliés par le pouvoir central, et qui tentent de s’adapter à cette situation dramatique.

EDITION 2017

 

PHIL MOORE – Kazakhstan, les fantômes du nucléaire 

Ce projet photographique, mêlant les photographies de paysages désolés de ces sites abandonnés, exempts de vie, aux portraits intimes des survivants du « polygone », souligne les effets désastreux de l’arme nucléaire sur l’environnement et l’héritage unique laissé aux gens vivant là, mettant en exergue les témoignages des survivants, avant qu’il ne soit trop tard. Au moment où les extractions de plutonium commencent et que les premières vagues de touristes affluent, Phil Moore souhaite immortaliser ce tournant de l’histoire de la région

Alors que de plus en plus de nations cherchent à développer leur armement nucléaire, la recherche de la domination nucléaire pèse toujours lourd sur le Kazakhstan et peut servir d’avertissement puissant contre de nouvelles aspirations nucléaires.