20 Jan 16

Les Amandiers des Baux-de-Provence

Plantons pour la planète

Les Amandiers des Baux de Provence, un patrimoine replanté

 

Les brigades vertes menées par la Fondation Yves Rocher ont fait un petit détour par le magnifique village des Baux-de-Provence. La mission du jour consiste à planter 250 amandiers sur un terrain en friche à proximité du Château des Baux. L’amandier fleurit dès le mois de janvier. Il est le premier à annoncer la fin de l’hiver et marque la renaissance, le printemps. L’amandier fait partie du patrimoine végétal et culturel de la région. Cependant, la culture de cet arbre emblématique a été peu à peu délaissée. La Communauté de Communes Vallée de Baux Alpilles a décidé de réintroduire l’amandier au cœur de la région… et ça commence avec les équipes de la Fondation Yves Rocher et les partenaires de la Marque Yves Rocher, prêtes à planter des amandiers au milieu de cette belle vallée.

Frédérique est juriste pour la marque, elle accompagne aussi le travail de la Fondation Yves Rocher depuis des années. Elle suit les opérations de plantation d’arbres sur le papier et aujourd’hui la jeune femme a saisi l’occasion de planter sur le terrain. Et quel terrain ! Un paysage magnifique, une vallée baignée de lumière, et ce château chargé d’histoire qui domine déjà les arbres en devenir. « Je tenais à participer à une opération » insiste Frédérique,

« et surtout, j’avais très envie d’admirer ce site magnifique qui sera bientôt embelli par nos amandiers… j’ai déjà très envie de revenir pour les voir fleurir ! ».

 

Mais avant de profiter de ce superbe spectacle, il aura fallu une matinée, plusieurs dizaines de bras pour planter ces 250 amandiers dans cette vallée des Baux-de-Provence. Frédéric Cochet est pépiniériste et paysagiste, il a supervisé cette opération de plantation d’arbres et confie être agréablement surpris : « Les chantiers participatifs ne sont pas toujours faciles à gérer, mais les équipes de la Fondation Yves Rocher ont fait un beau travail ». Passionné, Frédéric Cochet a soigneusement sélectionné les plants pour ce site.  Des variétés anciennes et locales, mais aussi de plus récentes sont plantées côte à côte de façon à étudier l’évolution de chacun des spécimens. « C’est important de procéder ainsi. Nous n’avons pas assez d’informations, notamment sur les espèces les plus anciennes. Ça m’intéresse vraiment de les suivre dans le temps pour noter les données et les partager avec d’autres pépiniéristes ou même des particuliers en demande de conseils pour planter des arbres chez eux ».

Pour Céline Roques, gérante d’un magasin Yves Rocher à Nîmes, planter des arbres est une évidence, presque un devoir lorsqu’on travaille pour une entreprise comme celle-ci. « Je travaille pour la marque depuis 25 ans. Je me souviens avoir rencontré Jacques Rocher, le président de la Fondation, pour la première fois. Il est venu dans mon bureau pour me parler de son envie de consacrer son engagement pour la nature. Son discours m’a vraiment marqué. 25 années plus tard, il est toujours là, à nos côtés, et il plante des amandiers. Son discours et son action n’ont pas dévié ».

 


SUR LE MÊME SUJET