23 May 18

LA BIODIVERSITÉ SELON HÉLÈNE LERICHE, ÉCOLOGUE

La Fondation

La biodiversité ? un terme relativement jeune pour une réalité ancestrale ; celle du monde vivant qui ne cesse d’évoluer depuis des milliards d’années et dont notre vie dépend en tout point.

Aujourd’hui tous ceux qui y sont sensibles alertent sur sa crise. La 6ème mais la première que nous connaissons, qui nous met en danger et dont nous avons les clés puisque nous en sommes l’instigateur. Il en est de même pour le climat, déterminant pour tout être vivant et désormais déboussolé par les activités humaines. Ces changements globaux, comme on les appelle, se conjuguent et s’amplifient mutuellement, et mettent à mal cette vie terrestre qui n’a cessé d’évoluer depuis son émergence.

Puisqu’il faut définir les choses, je préfère penser la biodiversité comme « la multiplicité des interactions entre organismes dans des milieux en changement », à la façon dont Jacques Weber se plaisait à la dessiner. Une multiplicité à toute échelle ; pour des organismes de tout type, humains et organisations humaines comprises ; des interactions dans le temps et l’espace ; et surtout le changement, la dynamique. Un vivant qui n’existe que parce qu’il évolue, sur une trajectoire comme un funambule sur un vélo qui ne tient debout que parce qu’il avance, comme l’explique Pierre-Henri Gouyon. Dans cette dynamique tout organisme élabore des liens de coopérations, des co-évolutions qui nous offrent un « tissu vivant planétaire » dans lequel nous sommes enchâssés de façon vitale et avec lequel il est question de faire équipe, comme le proposait Robert Barbault. C’est un univers de possibles ; un potentiel naturel avec lequel il est question de co-évoluer, en y reprenant notre place avec humilité et responsabilité du fait de nos moyens et notre statut d’espèce majeure sur les dynamiques du vivant (biodiversité et climat). Il s’agit de se ré-ancrer dans ce monde vivant et sa dynamique. Il recèle toute la créativité de milliards d’années de co-évolution du vivant, sous contraintes d’espace et de ressources. Quelles sources d’inspiration !

Mais il est important également de prendre conscience que derrière chaque enjeu de biodiversité, se cache un humain, ici, ailleurs, aujourd’hui, demain. Il n’y a pas d’enjeux biodiversité en tant que tels, mais bien des « enjeux entre humains à propos de la biodiversité ». La biodiversité nous apprend la diversité, la complémentarité, la dynamique et il nous revient de développer nos capacités de coopération, de collaboration, entre nous, et avec le reste du monde vivant.

Toutes les initiatives des projets Terre de femmes illustrent cette diversité de possibles, cette énergie et cette créativité indispensables, cet esprit d’équipe, entre humains, avec le vivant, pour tous, pour nous. Bravo !

Hélène Leriche, écologue


SUR LE MÊME SUJET